22 novembre 2015

Les joies de l'Education Nationale



Attention : le texte qui suit parle d'école et n'a rien de drôle donc pour ceux que ça n'intéressent pas, rien ne sert de lire la suite =)




Qu'est-ce que vous faites comme travail le week-end ? Parce que je vais vous dire franchement ... vous me dites que vous passez votre temps à travailler les week-ends et que vous ne vous voyez pas travailler plus que ce que vous faites en ce moment, mais je vois pas du tout votre travail, je comprends pas ce que vous faites parce que là y a rien ... 

Franchement qu'est-ce que ça fait mal de se prendre ça en pleine poire pendant que vous êtes déjà en train de pleurer à pleines larmes à cause de plein de remarques négatives à votre sujet juste avant ce discours retransmis ... donc bien sûr à part répondre"eh bien vous m'aviez demandé à la dernière visite de faire des montages de pages de livres pour les exercices comme je n'ai pas le droit de photocopier tel quel et ça prend du temps", et à ceci madame a réussi à rétorquer : "Oh non, vous exagérez, ça ne prend pas tant de temps que ça, c'est que vous ne savez pas vous y prendre !".

Qu'est-ce que je mourrais d'envie de lui envoyer un mail avec ce que j'ai fait là, ce week-end précisément - parce qu' évidemment, avant jamais ne m'étais venue l'idée de rendre compte de mes heures de travail en dehors de la classe. Mais ... puisque ma CPC doute de moi je me suis mise à écrire tout ce que je faisais et le quota horaire, au cas où à la prochaine visite elle me dise toujours que je ne fous rien en dehors, là j'aurai la preuve que si. Ils veulent nous prendre pour des cons, eh bien faisons de même. Mais bon ... je n'oserais pas tout ça à cause d'un souci hiérarchique, pour éviter les différends.

Voici donc ce que ça donne rien que pour ce week-end (bien sûr j'ai retiré mes temps de pauses) :

pour samedi :
- 2h de corrections de fiches exercices, cahiers du jour, cahiers d'écriture (avec préparations pour la prochaine page d'écriture), productions d'écrits
- 30min pour créer deux "fiches sons" et ma fiche des mots à savoir orthographier pour la semaine
- 1h de report de notes et de recherche de documentation sur internet
- 20min pour rédiger les devoirs de la semaine et chercher quoi leur faire faire
- 1h30 de montage pour évaluation en Découverte du Monde et en Français

J'ai donc travaillé 5h30 samedi ...

- 1h30 pour faire mon cahier journal pour lundi avec montages de fiches exercices de Grammaire et de Vocabulaire
- 30min : Nouvelle trame cahier journal créée parce que l'ancienne ne convenait pas à Madame.
- 1h30 : Cahier journal pour mardi et mercredi avec séances détaillées
- 2h30 : Cahier du journal pour jeudi et vendredi avec séances détaillées
- 20min : Montage rapide pour 2 fiches exercices à partir de Chut je lis (je dis rapide car elle me dit que je perds trop de temps à faire mes montages donc j'ai essayé de gagner du temps à modifiant le strict minimum mais ça me prend quand même 20min ... avant je passais une heure pour 2 fiches)
- 1h : montage pour évaluation bilan de Français

... et 6h50 dimanche

C'est à dire 12h20 au total. Et comparé à d'habitude c'est à peu près pareil. Je travaille environ 10h par week-end pour préparer ma semaine (sachant que je n'ai pas fait les fiches de préparation et de séquences demandées parce que je ne vois pas quand faire cela et je ne veux pas passer tout mon temps libre pour l'école), et à cela je pourrais aussi ajouter les mercredis après-midis où je travaille un peu aussi, tous les soirs où je reste à l'école pour corriger (1h30 par soir), les matins où j'arrive tôt à l'école pour préparer mon tableau, le matériel et ma classe pour la journée (1h à l'avance chaque matin). Et après tout cela elle a osé me dire que je ne travaillais pas ... ça me fait vraiment mal au coeur et je commençais à me remettre en question. Je sais qu'il y en a qui travaillent bien plus que moi mais je trouve que j'en fais déjà trop et  je ne me vois pas faire plus, comme je lui ai expliqué, mais elle n'a pas compris. Effectivement, on ne voit pas tout le travail d'un enseignant qu'il fait à l'extérieur de l'école puisqu'il y a personne pour vérifier. Quand j'étais petite je m'imaginais que les prof' avaient la belle vie : qu'ils faisaient ce qu'ils voulaient de leur temps libre. D'accord nous avons des vacances, et heureusement sinon on ne pourrait jamais souffler. Mais dans notre métier il n'y a pas de limites, on ne sait pas quand il faut s'arrêter de bosser, quand est-ce que c'est trop ou pas assez, le WE on travaille aussi même si les gens s'imaginent qu'on a nos WE et mercredis aprem' de libres et tout ça c'est vraiment difficile à gérer.

Pour revenir à mon histoire de départ, je me suis faite visiter pour la seconde fois dans ma classe par ma CPC il y a une semaine, et depuis j'ai toujours du mal à encaisser. Avec toutes ses remarques désobligeantes "Votre travail n'est pas sérieux, il n'y a presque pas de traces écrites, ce n'est pas un cahier journal que vous avez mais une suite de titres qui n'a aucun sens, vous suivez les guides du maitre à la lettre alors qu'il y a plein de choses mal faites dedans il faut que vous réinventiez les séances et que vous fassiez des fiches de préparation, les enfants s'ennuient avec vous ils ne savent pas ce qu'ils font là, vous faites trop d'oral, les temps de parole laissés aux enfants sont beaucoup trop longs, vous ne bougez jamais vous restez enfermée dans votre petit espace bien quadrillé, vous ne pensez pas votre classe, je doute que vous travailliez beaucoup en dehors, il n'y a pas de sens dans vos apprentissages, ...." je sais que j'ai des points négatifs, il y a des choses qu'elle a dites avec lesquelles je suis d'accord et d'autres non. Celles avec lesquelles je suis d'accord (que je ne bouge pas, que je fais trop d'oral) justement j'avais besoin de ses conseils pour m'améliorer, je débute je ne peux pas être une maitresse parfaite dès le commencement et en plus personne n'est parfait ... mais au lieu de ça elle me balance tout en pleine tronche pendant la récréation et se barre juste après en me laissant reprendre ma classe alors que je suis en pleurs ... Je n'appelle pas ça une CPC ("conseillère" pédagogique de circonscription) mais une "démotivatrice". J'avais qu'une envie pendant qu'elle me parlait c'était de partir et de démissionner... heureusement que j'ai eu le soutien de mes amies et collègues pour me remonter le moral. Mais ce n'était certainement pas son "mais je ne voulais pas vous vexer, je vous aime bien", et son "mais je sais que vous êtes quand même sérieuse", "et son "mais les enfants sont bien avec vous, ça se voit et vous êtes bienveillante" qui allaient me rebooster ...

11 commentaires:

  1. Tu as tout dit.. et tu sais mon avis là dessus. Je te soutiens à 200% et j'espère que ta CPC verra lors de sa prochaine visite qu'elle est allée trop loin. Tu as raison de compter tes heures (de temps libre on est bien d'accord) pour lui montrer que tu bosses, que tu prépares tes heures de classe, et si ça ne lui va pas tout ça, tout ce que tu prépares, elle devrait se poser certaines questions : comment je pourrai la conseiller pour évoluer ? où sont ses points forts sur lesquels elle va rebondir pour progresser ? ... Un conseiller c'est avant tout ça qu'il devrait se dire quand il a un(e) PES ou NT1 devant lui, voir même des NT+infini !
    Démissionner leur donnerait raison, te priverait aussi du bonheur qu'est ce métier (rappelle toi les bons souvenirs que tu as eu de ce métier, et rappelle toi que tu en vivras d'autres par la suite), priverait aussi tes élèves de tes idées, de ta bienveillance, de tout ce que tu leur apportes.
    Courage, je t'envoie plein plein d'ondes positives. Et aussi à cette Madame, elle en a besoin ! Être comme ça avec une débutante c'est comme si elle avait de la haine, à mon avis pour être comme ça c'est qu'il y a du passé derrière. Ou alors elle est juste ***** pour le plaisir. Et là c'est bien triste :(
    Passe une bonne semaine de classe, et pense à te reposer (si, si tu as le droit ! Tu peux compter ce repos comme une heure découlant du boulot effectué ! 2h: sieste réparatrice suite à ...*conflits entre des élèves/RDV parents/visite de la CPC/...* (rayer la mention inutile! ahah) Trêve d'humour... FIGHTING ! et oui, notre métier ne comporte aucune limite.. on pourrait travailler indéfiniment. Il faut se mettre des limites justement sinon on tombe dans un gouffre sans fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien encore une fois =). Mon début de semaine se passe bien en tout cas (sauf que les élèves sont extrêmement bavards), en plus hier j'ai fait une séance d'EPS et il y avait un intervenant d'EPS (qui était là juste pour regarder d'ailleurs, car il n'a fait aucune intervention donc je ne sais pas trop pourquoi il était là en plus ce n'était pas mon intervenant ^^) et à la fin de la séance il m'a dit qu'elle était super bien ficelée et que je l'avais très bien faite, qu'il admirait notre métier de prof comme on doit jongler entre plusieurs disciplines et que c'était très difficile. C'est motivant =)

      Supprimer
  2. Je suis en colère de voir que rien ne change.
    Certains trous du cul de CPC se prennent pour des inspecteurs, et se permettent de traiter les débutants comme des moins que rien, au lieu de leur apprendre ce qu'il faut faire.
    A quoi sert de décourager comme cela les bonnes volontés ?
    J'avais écrit cela un jour qu'un de ces pisse froid avait fait pleurer ma PES qui était pourtant sérieuse et enthousiaste. ET après ils s'etonnent que les gens ne tiennent pas le coup !

    Tu es petite, je suis grande. Tu possèdes les yeux sombres d’une fille d’Espagne, j’ai le regard clair de mes lointains ancêtres des landes de Galway.
    Tu n’as pas encore d’enfants, moi j’en ai trois, dont un fils de ton âge. Tu commences ta carrière et j'entrevois au loin le fanion à damier.
    Et pourtant, Maéva, qu’est-ce qu’on se ressemble ! Comme je retrouve en toi les fougues et les impatiences de mes débuts ! Comme je sens bouillonner dans tes paroles les mêmes convictions, les mêmes enthousiasmes qui m’animent encore au bout de trente ans. Le même goût du travail bien fait.
    Comme j’ai envie de te dire, à l’instar de Gabin dans « Un Singe en Hiver », s’adressant à un Belmondo ténébreux et flamboyant « Tiens, t’es mes vingt ans ! »
    Peu à peu, j’ai découvert que nous étions en phase : même humour, même amour de la langue française, même goût des bonnes choses et des plaisirs de la vie. Comme moi, tu es aimée par tes élèves. Je le vois bien.
    Et puis, aujourd’hui, je t’ai vu pleurer, déstabilisée par un de ces malandrins de l’administration, un de ces ronds-de-cuir pisse-vinaigre qui se croient autorisés à démonter les jeunes collègues en leur imposant leur point de vue étriqué de « bureaugratte » et en les décourageant du haut de leur fausse autorité.
    Mais que savent-ils du plaisir, du bonheur d’enseigner ? Ne t’inquiète pas : leurs pinaillages de psychopathes flexionnels sont peanuts. Ce n’est que l’écume de leur bave devant ton talent naturel. Moi je sais que tu ne te décourageras pas. Que tu seras une institutrice exceptionnelle. Une de celles qu’un enfant n’oublie jamais.
    Aujourd’hui, j’ai compris que dans mon école, tu étais, malgré les apparences, celle qui me ressemble le plus.


    J'ajoute que mes encouragements vont pour toi aussi, et pour Plume.

    Bises et courage
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment très gentil =) je te remercie.

      Je ne comprends également pas pourquoi ils cherchent à nous décourager ... surtout qu'ils disent qu'on entend souvent parler que nous sommes en manque de prof' et au final les CPC essaient de nous dégoûter du métier et de nous faire partir alors qu'on commence seulement à entrer dans le métier, et après ils osent se plaindre qu'ils ne trouvent personne pour faire des remplacements et faire ce métier ...

      Supprimer
    2. Le pire, c'est qu'ils nous demandent d'être super bienveillants avec les élèves...Ils pourraient donner l'exemple avec leurs P.E.S. ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Il n'y a pas de meilleure formation que la classe, de meilleurs formateurs que nos élèves. Aucune maîtresse n'est parfaite et c'est un métier dans lequel nous nous remettons constamment en question. Il y a beaucoup de travail personnel que beaucoup de personnes ignorent. C'est parfois éreintant de travailler autant à la maison. Rassure-toi, tu prendras des habitudes, des automatismes et surtout de l'assurance, qui te feront gagner un peu de temps par la suite.
    Cette CPC n'a pas été correcte. La bienveillance, les encouragements, les conseils constructifs sont bien plus efficaces que ses phrases cassantes. Ne te décourage pas ! Tu as raison d'utiliser les guides pédagogiques. Tu fais tes armes, laisse toi le temps...
    Ma philosophie : si je mets du cœur dans ce que je fais, je ne fais peut-être pas avec perfection, mais je ne peux pas faire mal.
    Bon courage pour la suite !!!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis au début "Il n'y a pas de meilleure formation que la classe, de meilleurs formateurs que nos élèves." et avec le reste aussi bien sûr. Effectivement, je pense qu'il me faut plus d'expérience en classe et de temps pour que je puisse m'approprier de meilleures méthodes pour travailler de façon plus efficace et rapide. Je te remercie de ton passage et pour ton commentaire.

      Supprimer
    2. L'Education n'est pas une science, c'est un art.
      Si c'était une science, les mêmes causes produiraient les mêmes effets. Or il n'en est rien.
      Un art se transmet par compagnonnage, et ce sont effectivement tes collègues qui t'apprendront le plus. C'est ce qui s'est passé pour moi.
      bisous et courage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. J'arrive un peu tard et j'espère que tout s'est arrangé depuis le temps... Mais je voulais juste t'envoyer tout mon soutien et mon courage. Je suis T1 et j'ai vécu exactement la même chose que toi l'année dernière. Quelle galère...!!!!
    Je suis bien contente que cette année soit terminée...
    Ils font vraiment tout pour nous dégoûter, j'étais en pleurs après chaque visite, la CPC n'avait aucun tact, et me donnait l'impression que rien n'allait jamais alors que j'y passais tous mes week-end.
    Un jour je lui avais même présenté une séance préparée avec ma directrice mais elle avait quand même trouvé le moyen de tout critiquer...
    Ne t'en fais pas, l'année prochaine tout ira mieux ! Bats-toi jusqu'au bout, ça en vaut la peine !
    Cette année je suis remplaçante et ce poste est vraiment TRÈS formateur. (J'ai vu tous les niveaux, des façons de travailler différentes, je peux piocher pleins d'idées dans les classes,...) La CPC de la circonscription où je suis (pas la même que l'année dernière) ne m'a fait que des compliments ! Et les instit que je remplace m'envoient souvent un mail pour me remercier du travail accompli dans leur classe. Quel bonheur d'avoir enfin une petite reconnaissance, et de pouvoir se dire qu'on n'est pas si nulle finalement !!!!

    Bon courage, tient le coup même si cette année est difficile ! Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour ton soutien, c'est gentil :)
      J'ai eu la dernière visite CPC avant les vacances et ça s'est encore mal passé ... toujours à critiquer alors que je m'étais donnée à fond et que j'avais suivi tous ses conseils (qui étaient possible d'effectuer) à la lettre, mais elle n'a rien remarqué. Je me dis qu'au moins maintenant je suis débarrassée jusqu'à l'année scolaire prochaine pour la première inspection...

      Supprimer